Archive for the ‘Uncategorized’ Category

Le-du jour

Friday, July 9th, 2010

Il y a quelques années, je publiais pour un petit comité une espèce de mini-rapport d’informations plus ou moins pertinentes trouvées plutôt moins que plus au hasard dans la presse, italienne, française ou belge en général.

Voici ce que ça donnait (en prenant ce 8 juillet comme référence):

Le logique du jour
Les frais bancaires vont-ils bientôt baisser, demande Libé.
Allons donc: on voudrait que les banques cessent de nous faire payer pour leur prêter notre argent afin qu’ils nous le prêtent? C’est du communisme, madame!

Le Simplet du jour:
Christine Lagarde «fait confiance aux banques pour prendre des engagements et les respecter».
Comme il faut leur faire confiance pour ce qui est de surveiller leurs propres troupes en matière financière…

Le Gardien-chef du jour:
Obama (ce n’est jamais que la douzième menace qu’il balance dans le vide depuis le début de la fuite) donne 24 heures à BP pour dresser un plan de sauvetage du Golfe embourbé dans la marée noire.
Sinon, tare ta gueule à la récré.

Le Joue droite du jour:
Le cardinal Danneels dépose une plainte concernant les fuites (encore? oui, mais pas les mêmes, attends) qui ont fait suite à la perquisition que vous savez.
C’est l’hôpital qui se moque de la quoi déjà?

Le Guerre froide du jour:
Gérard Deprez accusé (par un autre décérébré) de miner le MR après avoir détruit le PSC.
Il serait acheté par Moscou-in-Hainaut que ça ne m’étonnerait pas…

Le Courageux du jour:
Berlusconi demande un vote de confiance à sa majorité “sans quoi, je retourne à la maison”.
On s’attend à une surprise, mais on ne sait pas encore si elle sera blonde, rousse ou brune.

Le Brabançonne du jour:
Deux députées européennes dont nous tairons les noms pour ne pas leur faire de la pub ont sauvé l’honneur de la Belgique, d’Yves Leterme et d’Hermann Van Rompuy au Parlement européen.
Était-ce bien la peine?

Le Pipe (ceci n’est pas une) du jour:
L’une de ces deux bravardes a réveillé les manes de Magritte et de Peyo pour revendiquer surréalisme et fantaisie belges.
La naissance dans un certain périmètre géographique ne suffit malheureusement pas pour assurer le génie. Ça se saurait…

Le Démocratie du jour:
Le parlement européen se félicite d’avoir lui-même offert à la CIA les clés de nos comptes bancaires et de ne pas avoir laissé cet honneur à un quelconque haut fonctionnaire.
Vive l’Europe populaire, horizontale et démocratique!

Le Révolution du jour:
Trop contrôler sa colère peut mener à des explosions soudaines, selon de récentes études (même si j’ai l’impression d’avoir déjà lu ça quelque part).
Prochainement dans les aéroports: des émotico-tests.

commission impartiale

Monday, June 7th, 2010

J’essaie d’imaginer le scénario d’une commission établie par Israël avec les USA et quelques zozos utiles.

j’essaie.

Alors voyons: cette commission aura pour tâche de justifier un abordage violent (dans le sens qu’il n’est pas désiré par les abordés) dans les eaux internationales de navires transportant des hommes et du matériel vers Gaza. Ces hommes, qui firent face à l’une des plus puissantes armées du monde, peut-être la plus aguerrie et la plus efficace, pour se défendre de ce qu’il va falloir justifier comme un abordage légitime, mais je ne vois pas encore comment, ces hommes donc utilisèrent des couteaux de cuisine, des tournevis, des disques de disqueuses, des chaînes, des manches de pioche (sans les pioches), des clés anglaises, des grands marteaux de démolition, des cordes de rappel, quelques opinels et, ah oui, j’ai lu dans une revue réactionnaire en ligne qu’il y avait eu aussi deux révolvers… Wouaw, l’arsenal! En cherchant bien, il y aura peut-être aussi une arme de destruction massive de l’époque de Saddam Hussein quelque part.

9 morts et des dizaines de blessés, certains tués à bout-portant. De l’autre côté, un blessé grave et quelques blessés légers.

Il faudra éliminer les témoignages d’une cinéaste brésilienne qui affirme, la pauvre imbécile, qu’un homme a été abattu alors qu’il se rendait et un autre parce qu’il prenait des photos. Ces témoignages ne peuvent être retenus. Ils sont forcément partiaux. Comme l’aurait été une commission internationale. Comme celle que BHL condamne parce qu’elle a mal apprécié l’opération Plomb Fondu de l’an dernier.

Ces bateaux, qui ne contenaient donc, pour toutes armes, que des outils et du matériel de construction, en plus des jouets pour les enfants (il devait y avoir de terribles pistolets à eau et des ballons qui auraient servi à faire des bombes, également à eau, évidemment), étaient de dangereux précédents, fatalement, pour d’autres convois d’armement et de terroristes internationaux. On avait affaire, là, à un nouveau cas de combattants dans le genre de ceux de 1936 qui voulurent aider les républicains en Espagne. Des idéalistes qui ne savent pas vraiment que l’État israélien se bat pour la démocratie “là-bas”.

La commission bilatérale aura à coeur d’envoyer un quelconque ministre à l’ONU pour montrer les traces de kérosène, les bouteilles vides et les chiffons qui se trouvaient à bord des bateaux et qui montreront clairement que Gaza se préparait à fabriquer des cocktails molotovs. Contre les chars, ces armes artisanales sont, on le sait, extrêmement efficaces. Et puis, c’est l’intention qui compte.

Il sera en outre établi que ces bateaux emmenaient des activistes dangereux en grand nombre. Environ 700 personnes, prêtes à se reproduire (on trouvera bien une femme enceinte dans le tas -et en tout cas beaucoup trop de femmes que pour que ça soit bien honnête tout ça… Un harem en puissance?) et donc à contribuer au déséquilibre populationnel en terre d’Eretz Israël, cela va typiquement dans le sens de la politique du “jeter les juifs à la mer”, qui certes n’a plus été prononcée par un leader du Fatah depuis la fin des années 60′, mais bon, on fait avec ce qu’on a.

Il faudra enfin que cette commission justifie l’intervention des fusiliers marins israéliens par le fait que certains de ces activistes portaient des gilets pare-balles (je ne les ai pas vus, mais ils étaient sûrement là), ce qui est la preuve manifeste que ces hommes s’attendaient à une attaque, donc la désiraient, puisqu’ils sont quand même venus, et que, de ce fait, ils souhaitaient le martyr et n’avaient qu’un seul but, fanatique, celui de discréditer l’État démocratique d’Israël par leurs morts supposées injustes. Il faudra évidemment trouver une bonne justification au fait que, s’ils sont bien des martyrs en puissance, le fait de porter des gilets pare-balles n’avait pas de sens.

Mais bon, s’il faut s’arrêter à des détails, autant réclamer une commission internationale…

En attendant la déportation

Monday, May 24th, 2010

“Si la loi était juste, [un juge] n’aurait pas besoin de tout son attirail de gendarmes, de policiers, de soldats armés de fusils, de sabres et de révolvers pour la faire observer: tous les hommes s’y soumettraient sans contrainte, comme l’on se soumet aux lois naturelles. […] Or, si le juge s’entoure de tant de précautions, c’est parce que sa justice, ses lois ne sont que des droits usurpés par la force et la victoire.”

J’adore ces phrases…

Elles sont de Alexandre Marius Jacob, un anarchiste illégaliste du début du XXe Siècle. Il écrivait cela à sa mère quelques jours avant sa déportation pour le bagne de Guyane, en 1905. Elle aussi était en taule… C’était l’époque où tout ce qui était trop proche d’un anarchiste était fatalement suspect.

(Alexandre Marius JACOB, Écrits, Nouvelle édition revue et augmentée, éd. l’Insomniaque, Quincy-sous-Sénart, 2004, p. 127)